Nouvelles / Projets
28 septembre 2018
Bilan de mi-année pour le projet MÉDIK

L’ONG ADG, un partenaire du projet MEDIK, chargé de la sensibilisation dans les villages sur les signes de danger chez la femme enceinte, lors de l’accouchement ou après, le pouvoir décisionnel des femmes et le plan d’accouchement a présenté son bilan à mi-parcours le 17 Septembre 2018 en présence des points focaux MEDIK des Directions régionales de la santé, du développement social (DRDSES) et de l’économie solidaire et de la promotion de la femme,  du point focal EFH de la DRDSES, du président de l’ONG ADG et ses superviseur(e)s, de l’équipe du volet Appui technique du projet MEDIK et de la consultante EFH du Projet.

 

 

Cette rencontre a permis d’analyser le bilan des activités réalisées, d’identifier les insuffisances et contraintes rencontrées lors de leur mise en œuvre et de faire des propositions de solutions correctrices.

Il ressort du bilan que l’ensemble des activités programmées au premier semestre 2018 a été entièrement exécuté et les résultats obtenus sont globalement satisfaisants. En effet, 86 assemblées villageoises, 1905 causeries éducatives, 944 visites à domicile, 273 dialogues communautaires, 466 counseling ont été réalisés. Ces différentes activités ont touché 33 791 femmes et 16 782 hommes.  2 696 femmes enceintes et en post-partum ont été suivies. Parmi les thèmes traités lors de ces rencontres, on retrouve : les 2 premiers retards (retard dans la décision d’évacuer et retard dans le déplacement vers un service de santé) et les signes de danger chez la femme enceinte et le nouveau-né,  la planification familiale, la communication au sein du couple autour de la grossesse, l’allègement des tâches ménagères de la femme enceinte, l’implication des femmes dans la prise de décision concernant leur santé etc.

En conclusion de cette journée, Dr Soumaïla Diakité, gestionnaire du volet Appui technique  a remercié le président de l’ADG pour les efforts fournis et a exhorté l’ONG à fournir plus d’effort encore pour l’atteinte des objectifs visant la diminution de la mortalité maternelle et néonatale. Le président de l’ADG quant à lui s’est engagé à accompagner le processus de pérennisation des acquis du Projet, notamment la mise en place des Caisses villageoises de solidarité santé et les comités de gestion des motos ambulances.


Nous suivre