Nouvelles / Projets
3 avril 2019
Le CHUM/USI signent une entente d'appui à la gouvernance du CHU de Brazzaville

Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et l’Unité de santé internationale de l’Université de Montréal (USI) accueillent, du 1er au 3 avril 2019, la ministre de la Santé et de la Population de la République du Congo, Mme Jacqueline Lydia Mikolo, accompagnée de l’Inspecteur général de la santé, Professeur Richard Bileckot. Cette visite marque l’officialisation par signature du projet d’appui à la gouvernance du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville (CHU-B) par le PDG du CHUM, le Dr Fabrice Brunet. D’une durée de trois ans (2019-2021), ce projet viendra appuyer les efforts du gouvernement de la République du Congo dans le renforcement de la gouvernance hospitalière de cet établissement de référence nationale, situé au sommet de la pyramide sanitaire du Congo.

La directrice de l’USI, Karina Dubois-Nguyen, se dit satisfaite de pouvoir mettre à la disposition du CHU-B une assistance technique d’expertise reconnue pour améliorer la gestion de l’hôpital et mettre en œuvre le projet d’établissement hospitalier (PEH) :

« Ce projet est la résultante de collaborations existantes entre nos institutions au Québec et au Congo dans le domaine de la santé, et d'une motivation politique manifeste d'apporter des changements de fond à la gouvernance et à la gestion de cet hôpital. Il vise ultimement l'amélioration de l'accès à des soins de qualité pour la population congolaise et vise à faire du CHU de Brazzaville un hôpital universitaire qui offre des soins de qualité, et où il est motivant de travailler et d’être formé. »

« Nous sommes heureux d’accueillir la délégation congolaise et de partager les enjeux auxquels fait face un CHU en termes d’organisation des services, de recherche, de formation et d’enseignement », indique le Président-directeur général du CHUM, Dr Fabrice Brunet.

Le vice-recteur aux affaires internationales et à la Francophonie de l’Université de Montréal, Me Guy Lefebvre, réitère quant à lui l’importance que l’Université accorde aux projets de renforcement des capacités de gouvernance dans les pays francophones :

« Cette nouvelle entente vient, bien au-delà du simple transfert des savoirs et savoir-faire, prolonger et intensifier notre niveau de partenariat avec la République du Congo. C’est avec beaucoup d’intérêt et de fierté que notre communauté universitaire prendra part à cette initiative dans le domaine de la gouvernance. »

Dans le cadre de ce mandat, l’USI mobilisera plusieurs experts afin de : prioriser et implanter les orientations et prescriptions du PEH ; renforcer les pratiques gestionnaires, financières et comptables ; renforcer les compétences cliniques en collaboration avec le Centre hospitalier universitaire Ibn Sina du Maroc ; encadrer la planification et les travaux de réhabilitation et d’équipement ; concevoir et implanter des méthodes et outils de management, de gestion des opérations et de gestion clinique ; revoir les ententes de collaboration entre l’Université et l’Hôpital et optimiser le fonctionnement des organes délibérants et consultatifs ; appuyer le système de référence et contre-référence au niveau local et national.

À l’agenda des trois jours de visite à Montréal sont prévues plusieurs rencontres de secteurs-clés d'activité hospitalière et académique.

Le programme se poursuivra par un accueil du Dr Réjean Hébert, doyen de l’École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM), puis par une visite au Conseil québécois d’agrément (CQA), afin de partager les expériences et l’expertise québécoise et canadienne dans le domaine hospitalier.

Un historique de partenariat avec le Congo

Depuis plus de cinq ans, l’USI, en lien avec l’ESPUM et la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, collabore avec le ministère de la Santé et de la Population et avec les ministères responsables de l’enseignement supérieur et professionnel du Congo pour le développement des ressources humaines en santé. Un premier Projet d’appui à la réforme de la formation paramédicale de l’Université Marien Ngouab, par l’approche par compétence, s’est terminé en  décembre 2018.

Le nouveau projet avec le CHU-B s’inscrit dans le cadre d’un mémorandum d’entente de partenariat entre le gouvernement congolais, le CHUM et l’USI. Il est axé sur l’amélioration des pratiques de gestion dans le cadre des réformes hospitalières et des réformes des districts sanitaires en cours au Congo.

À propos du CHU-B :

Crée en 1989, le Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville (CHU-B) est le plus grand établissement sanitaire de la République du Congo. En plus de sa mission de centre de soins tertiaires, le CHU-B est chargé de la formation et de la recherche biomédicale.


Nous suivre