Nouvelles / Annonce
30 mai 2010
Les travaux d’un chercheur du CHUM éclairent un rapport d’Amnesty International
Amnesty International vient de lancer un rapport mondial sur la mortalité maternelle au Burkina Faso. Monsieur Valéry Ridde, chercheur au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal, a participé à l’appui de ce projet et nombre de ses travaux y sont cités.

Extrait de l'article :
Chaque année, au Burkina Faso, plus de 2000 femmes meurent de complications liées à la grossesse et à l'accouchement. Certaines femmes perdent la vie parce qu'elles ne peuvent parvenir à temps à un centre de santé approprié ou parce que leur famille ne peut pas s'acquitter des sommes demandées. D'autres subissent les conséquences d'un manque de sang, de médicaments, d'équipement ou de personnel médical qualifié. La mortalité maternelle frappe principalement les femmes les plus pauvres et les moins instruites. Amnesty International recommande le développement de l'information et des services de planification familiale, la suppression des barrières financières aux soins de santé maternelle et l'amélioration de l'accès aux soins.

> Télécharger le rapport : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AFR60/001/2009/fr

Nous suivre